Pour qu'aucun enfant ne nous reproche jamais...

"Pour qu'aucun enfant ne nous reproche jamais de n'avoir rien fait"

C'est une supplique des Passeurs d'Arts...

Lorsque nous militons pour faire prendre conscience de l'importance de l'art dans la vie de tous les enfants, nous comprenons que la pensée politique n'est absolument pas préoccupée par ce thème pourtant essentiel d'une égalité d'accès à l'art et à ces pratiques qui sauvent pourtant de l'échec et de l'exclusion !

 

Nous entendons chaque jour dans les médias des élus affirmer que face aux événements dramatiques du moment, le tout sécuritaire ne suffit pas ; il faut mettre plus de culture accessible à tous, particulièrement dans ces secteurs où la pauvreté, la précarité semblent générer la radicalisation de très nombreux jeunes.

 

Rien que des mots !

Ce sont des mots ; comme si cela suffisait de dire des choses pour résoudre les problèmes ! Un politique parle pour gagner du temps jusqu'à son prochain discours, celui où il dira encore combien il est persuadé que l'art et la culture sont des solutions à nos problèmes... Et puis rien !... Ça s'arrête là, comme d'habitude...

Les jours, les mois, les années passent et les héros qui sont sur le terrain doivent apprendre à faire ce qu'ils peuvent avec de moins en moins de moyens. Les besoins sont criants, l'insécurité monte et il faudrait répondre à tous les problèmes à la fois, avec RIEN, ou presque ! 

Et le discours est toujours le même : "bien sûr, vous avez raison, il faut le faire..." Dîtes nous de combien vous avez besoin", on vous dira (même pas, ce courage n'existe pas) comment vous en passer !" Coluche...

 

Non, les plus belles idées, les plus beaux projets, ceux qui sauveraient infailliblement certains secteurs sont purement et proprement ignorés, oubliés, relégués sous la pile des sujets à ne surtout pas remuer.

Après les attentats dans les musées en Italie, Matteo Renzi, Premier Ministre, avait déclaré que son pays allait dépenser à parts égales deux milliards d'euros pour sa sécurité et sa vie culturelle, jugeant que la réponse au terrorisme n'est pas seulement sécuritaire mais réside aussi dans l'innovation et la culture. "Ma pensée est la suivante : pour chaque euro investi dans la sécurité, il faut un euro de plus investi dans la culture". C'était un discours au Capitole, le siège de la mairie de Rome.

Pourtant, les arts sauvent !

 

 

Que dire après ça et les désespérants constats de l'inconsistance du discours français sur une culture accessible à tous ? Nos grands responsables se disent sans moyen, sans pouvoir de décision face à l'étendue de tous les problèmes. On se demande bien pourquoi on vote !

Non, il y a autre chose... Cherchons ailleurs : à qui cela sert il de laisser le problème s'enliser ? 

Nous avons chez Passeurs d'Arts et quelques autres serviteurs d'une culture plus accessible à tous, fait nos preuves : nous savons avec certitude que les arts sauvent et que l'orchestre est un outil social fantastique. Sans cesse, nous tentons de convaincre, rencontrons des dizaines d'élus et d'institutions qui finissent toujours par ne plus savoir que répondre face à tous nos arguments...

Un manque évident de clairvoyance !

Lorsque nous déclarons que notre pays a largement les moyens de prendre en charge la jeunesse qui vit sur son territoire pour la faire rêver et grandir harmonieusement, nous aimerions pouvoir mettre en face le coût de l'échec, de l'ignorance, de l'insécurité, de la délinquance et aujourd'hui du terrorisme. Là, la différence est colossale, mais nous savons maintenant combien le manque de clairvoyance est devenu une spécialité française.

Beaucoup connaissent la valeur de notre projet, mais ils sont très peu à très haut niveau, à le soutenir vraiment : merci à ces quelques dames (oui, que des femmes, les hommes, en politique ou dans les grandes institutions, ne font que parler) de nous suivre.

 

Ci dessous, extrait de notre recueil de présentation : "Ouvrons les yeux !..."

 Notre site, cliquez ici

...parce que les arts sauvent...  Jean-Claude Decalonne

4 minutes pour comprendre Passeurs d'Arts

 

Redistribuons la chance...   Emmanuelle Redeger

 

Aidez notre action

Adhérez à notre association

Écrivez nous

 

Les enfants n'ont aucune limite, ni dans leurs capacités de bien faire, ni dans leurs engagements... Soyez des enfants, rejoignez nous ! Nous avons besoin des meilleures volontés...

 

 

 

 

Please reload

Article proposé

TUTTI, parce que ça veut dire ENSEMBLE !

May 5, 2018

1/10
Please reload

Articles récents
Please reload

Abonnez-vous pour recevoir les news de Tutti, Passeurs d'arts

© 2019 by Passeurs d'Arts

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram